Les bourdons

Le solstice d’hiver a été franchi, les jours s’allongent, les noisetiers ont commencé à fleurir, les saules se préparent… c’est bientôt le retour des bourdons, et pas n’importe lesquelles, les reines bourdons.

Quelle joie d’admirer leur vol de recherche d’un endroit où nicher, quelle belle symphonie d’entendre ces majestés affamées sous un saule marsault généreux. C’est pour bientôt !

bourdon terrestre sur viorne
Reine bourdon terrestre butinant de la viorne en février 2021 à Fribourg.

Comment les accueillir chez soi:

acheter une colonie: et oui, la solution de facilité existe, on peut en acheter facilement auprès des entreprises spécialisées qui hivernent leurs propres reines, les font se développer et les livrent en colonies assez populeuses dans des ruchettes en plastique et carton. Evidemment, ce n’est pas la solution la plus recommandable et naturelle.

Immersion dans une ruche de bourdons pollinisateurs Koppert – YouTube

élever soi-même en conditions artificielles: c’est faisable, j’y suis parvenu. Dans ce cas on récupère des reines en recherche au printemps et on les met en conditions de démarrage de ponte par de la nourriture, de la chaleur et de l’humidité contrôlées. Ce n’est pas non plus la méthode plus naturelle et recommandable.

colonie artificielle de bourdons
Colonie artificielle de bourdons terrestres, juste avant leur installation en extérieur. Senèdes mai 2018

On y arrive…

déplacement de colonies: une aventure commencée adolescent. Evidemment, la meilleure chose qui puisse arriver à un nid, c’est qu’on le laisse tranquille. Mais il arrive que les bourdons s’établissent à des endroits où les conditions d’une bonne cohabitation avec l’humain ou les éléments est compromise et qu’il alors préférable de les déplacer.

Nichoir à oiseaux colonisé par une colonie de bourdons des arbres. Pont-la-Ville.

Pour ce faire, ne négligez pas le risque de piqûre, et la risques suite à une piqûre.

mise en place de nichoirs: ça c’est une aventure et une science. Tout d’abord la caisse, j’en ai de 2 sortes, des caisses en bois et des cartons.

J’aime beaucoup les nichoirs de Monsieur Patrice Robinet:

Nichoirs de Patrice Robinet
Nichoirs de Monsieur Patrice Robinet. La mousse est moulue, un nid de mulot est ajouté. Les nichoirs sont soit dans des pots de fleurs avec tube d’accès pour le bourdon terrestre ou le bourdon des pierres, dans des pots de fleurs simples pour le bourdon des champs ou dans des nichoirs à oiseaux pour le bourdon des prés.

Pour le peuplement, on peut laisser la nature faire, et l’année où cela fonctionnera en entrainera probablement d’autres. On peut aussi comme le faisait Eberhard von Hagen, faire entrer une reine en recherche fraichement capturée.

Pour augmenter ses chances de réussite:

  1. limiter le temps entre la capture de la reine et l’introduction au plus cours possible. Une reine en colère sera moins disposée à inspecter le nichoir et l’accepter qu’une reine zen.
  2. capturer de préférence dans la zone du nichoir, avec un peu de chance la reine aura l’impression d’avoir trouvé le nichoir par elle-même lors de sa quête.
  3. rendez le nichoir attrayant selon les critères d’une reine exigeante: mousse de top qualité, nid de mulot ou de campagnol, ou litière souillée de rongeurs, emplacement, isolation, camouflage, etc…

Mise en garde: il est évident que si la reine vient à mourir dans le nichoir ce serait l’échec. Cela risque de se produire si la reine ne trouve pas la sortie (éviter par exemple une aération qui donne de la lumière), si elle reste prisonnière du substrat (matières fileuses) ou si l’entrée est trop obstruée.