Parlons faux-bourdons

EN CONSTRUCTION

Pour la plupart des apiculteurs, il est admis qu’une reine issue d’un essaimage ne fait pas une reine de sélection, bien qu’elle puisse avoir des qualités. Mais chacun reconnaîtra que les reines d’élevage sont spécialement élevées, évaluées et choisies dans ce but.

Pour les mâles, le principe est le même, mais pourtant on peine à leur accorder le même sérieux. Insérer un cadre à mâles dans une colonie de choix n’est pas suffisant. Voir des mâles ne veut pas forcément dire qu’il s’agit de champions.

Pourquoi les mâles sont si importants:

  • Parce qu’ils fournissent la moitié de la génétique des filles
  • Parce que certains caractères se transmettent plutôt par la voie mâle
  • Parce que la maîtrise des géniteurs passe par la maîtrise des fécondations

Le cadre à mâles sera dimensionné selon les besoins. En insémination à un seul mâle, une surface de 5 x 5 cm peut suffire. Pour les inséminations à plusieurs mâles, 5 cm d’un cadre de corps Dadant seront assez. Rien à voir avec le cadre de piégeage des varroas. Mieux vaut peu de mâles, mais de qualité, que beaucoup d’invalides.

Cadre à mâles

Personnellement, j’affectionne découper des morceaux de rayons en alvéoles de mâles et les insérer dans un cadre en cellules d’ouvrières. Cela permet de générer la surface souhaitée, de maintenir les futurs mâles au centre du nid à couvain, de maximiser les chances de prise en charge au moment souhaité.

La couleur de l’abeille Buckfast est souvent sujette à discussion. Certains apiculteurs préféreront les mâles foncés et d’autres les mâles plus jaunes. Personnellement, je crois savoir que la couleur n’était pas une préoccupation prioritaire du Frère Adam et je n’ai pas de préférence.

Mâle et sa belle robe